Bandeau
L’été dansant

Stages de danses de salon
2e quinzaine de juillet

Un aperçu des ressources touristiques de Saint-Pierre sur Dives

Tout est dans le titre.

Article mis en ligne le 19 mars 2013

par Claude Baisnee
logo imprimer

Dans la ville

Construction tout à fait remarquable, la halle a été édifiée au XIe siècle et agrandie au XVIe. Elle a été incendiée en 1944 et reconstruite à l’identique en 1949. Elle accueille de nombreuses manifestations : une partie du marché hebdomadaire le lundi matin, chaque premier dimanche du mois un marché des antiquaires et brocanteurs, deux fois par an en avril et octobre un marché d’artisanat d’art et chaque année un remarquable marché de Noël.

On pourra aussi visiter le quartier des tanneries dont le nom suffit à indiquer l’intérêt. Cette industrie qui a débuté au XIe siècle, introduite par des moines bénédictins est restée très longtemps active puisque, en 1895, existaient 10 tanneries employant 80 personnes, la dernière ayant fermé en 1983.
On peut voir dans ce quartier le Manoir de l’Elu, , bâtiment de la fin du XV ème siècle, à la fois résidence de personnalités locales et entrepôt pour les tanneries.

L’abbaye bénédictine de Saint-Pierre sur Dives a été fondée en 1011. Les bâtiments composant le monastère ont été en partie détruits. Subsistent la majestueuse abbatiale, une partie du cloître, la salle capitulaire parfaitement conservée.

Le musée des techniques fromagères est installé dans ces bâtiments. Dans ce qui reste du parc de l’abbaye, a été créé un jardin conservatoire des espèces potagères.

On pourra remarquer entre autres, dans l’abbatiale, un pavement du XIIIe siècle, la rosace et la méridienne, ligne oblique tracée du nord au sud de l’abbatiale et qui joue à midi avec les rayons du soleil traversant une plaque de cuivre percée d’un trou remplaçant l’un des carreaux.

Les châteaux des alentours

Vendeuvre ( 5 km) : ce château du XVIIIe siècle rassemble une collection d’automates et de meubles miniatures.

Canon (9 km) : le château ne se visite pas mais les jardins du XVIIIe siècle sont remarquables.

On verra en particulier les Chartreuses, ensemble éblouissant de treize jardins clos de murs, entièrement plantés de vivaces.

Les villages du Pays d’Auge

Beuvron en Auge (22 km)

Cambremer ( 17 km)

Beaumont en Auge ( 34 km)

Pierrefitte en Auge ( 41 km)

Blangy le Château ( 46 km)

Les manoirs du Pays d’Auge

Canapville ( 46 km) : Le Manoir des Evêques de Lisieux construit entre le 13e et le 15e siècle est considéré comme un des plus anciens et des plus pittoresques manoirs du pays d’Auge.

Le Breuil en Auge ( 39 km) : le château abrite une distillerie de Calvados qui peut être visitée.

Ouilly le Vicomte ( 34 km) : le Château de Boutemont

Saint-Germain de Livet ( 25 km)

Coupesarte ( 13 km)

Granchamp le Château ( 12 km)

Crévecoeur en Auge ( 12 km)

Les haras du pays d’Auge

Le Pays d’Auge est très riche en haras de plus ou moins grande importance. Leur visite est souvent possible.

Falaise ( 20 km)

Le château de Guillaume le Conquérant.

Caen ( 39 km)

L’Abbaye-aux-Hommes (église Saint-Etienne)

et l’Abbaye-aux-Dames

Ces deux abbayes furent fondées respectivement par Guillaume le Conquérant et son épouse Mathilde pour racheter leur faute, le pape considérant leur union comme consanguine.

Le château ducal qui abrite le musée de Normandie et le musée des Beaux-Arts.

La mer

Le Pont de Normandie ( 69 km)

Cabourg ( 37 km) : élégante station balnéaire, qui perd peu à peu son caractère aristocratique du début du XXe siècle.

Honfleur ( 57 km) : petite ville célèbre pour son vieux port pittoresque et les peintres qui l’ont fréquentée et représentée à la fin du XIXe siècle

Deauville ( 44 km) : sa réputation de station balnéaire de luxe est internationale.

Les souvenirs de la deuxième guerre mondiale :

les plages de débarquement, les cimetières les musées

Bénouville ( 40 km) : c’est ici que se situe Pegasus Bridge, pris dans la nuit du 6 juin 1944 par les parachutistes britanniques amenés par planeur. On peut y visiter aussi un musée installé à proximité du Café Gondrée, première maison libérée de France.

Arromanches ( 72 km) : y subsistent les restes du port artificiel créé en juin 1944 par les alliés. La visite du musée qui présente bien les opérations militaires est intéressante.

Colleville sur mer ( 80 km) : au cœur de la plage nommée Omaha Beach au moment du débarquement, le village abrite un immense cimetière militaire américain.

Cricqueville-en-Bessin ( 93 km) : la pointe du Hoc. Elle avait été équipée de pièces d’artillerie lourde par les allemands et sa prise rapide par les alliés était jugée primordiale. Elle fut le lieu combats acharnés occasionnant de nombreuses pertes chez les assaillants.

La Cambe ( 89 km) : se situe sur cette commune un très important cimetière militaire allemand où reposent plus de 20000 soldats.

La bataille fit rage dans la région durant de longues semaines et de nombreux autres sites commémorent cet événement : musées, cimetières, etc …

On peut voir aussi à ce sujet, avec un grand intérêt, un célèbre musée : le Mémorial de la Paix à Caen.

Vers le sud, dans l’Orne, on pourra voir aussi les sites consacrés à un deuxième épisode de la Seconde Guerre Mondiale : la poche de Falaise-Argentan ou poche de Chambois.

Bayeux ( 68 km)

La tapisserie : toile de lin de 70 m de long probablement brodée par des moines à la fin du XIe siècle dans un remarquable état de conservation qui raconte la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant.

La cathédrale.

Existe aussi à Bayeux un intéressant musée de la bataille de Normandie.


Forum
Répondre à cet article

Calendrier

mai 2018 :

Rien pour ce mois

avril 2018 | juin 2018

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.62